fbpx

C’est quoi, pour toi, être flexible? (3 de 3)

20 décembre 2018

Myriam

Pour boucler cette série de trois billets sur nos maîtres mots (nous avons déjà abordé la qualité et le service), nous explorons la flexibilité.

Les points de vue sur la flexibilité divergent. Certains s’opposent farouchement à l’idée de faire des concessions, d’autres sont un p’tit peu TROP flexibles.

 

Je me situe quelque part entre les deux. Je crois fermement au travail d’équipe, et c’est comme ça que j’aborde ma relation avec mes clients. Nous sommes deux professionnels, avec nos expertises respectives que nous devons conjuguer, d’une façon ou d’une autre.

C’est beau, non?

Pour moi, être flexible, c’est :

1— Écouter mon client (mon coéquipier). Il a besoin de mes conseils et de mes talents, et c’est pourquoi il m’a prise dans son équipe. Mais il sait où et comment il veut amener son projet, et je n’ai pas vraiment à m’en mêler.

2— Être disposée à changer ma façon de faire. À chaque client ses exigences et ses méthodes. Mes propres méthodes ont beau être efficaces, elles ne peuvent pas convenir à toutes les situations. Je dois donc m’adapter. Ça peut être vraiment difficile. Aussi inconfortable que de mettre ses1 jeans quand ils viennent de sortir de la sécheuse. Mais une fois qu’on est assis dedans pendant une heure, on a déjà repris ses aises.

 

3— Trouver un équilibre. Attention : je suis loin de soutenir qu’être flexible, c’est dire « oui » à tout et ne jamais dire ce qu’on pense. Absolument pas. C’est sain, même nécessaire, de fixer ses limites et de les faire respecter. Si un client ne joue pas selon les règles du jeu, c’est peut-être le temps de changer d’équipe.

Plus j’y pense, plus je me dis que la flexibilité résume bien la qualité et le service, non?

 


1. Tu vois ce dont je te parlais dans l’article sur la qualité? « Les ouvrages » me disent ici d’utiliser « son jean » ou « son jeans », mais j’ai décidé d’y aller avec l’usage, parce que je n’ai jamais dit ça, « mon jeans ». Est-ce que ça conviendrait pour tous les textes, « ses jeans »? Bien sûr que non : tout est question de contexte. On est sur la fameuse troisième chaise. Ici, c’est mon blogue, pis si je veux y aller avec l’usage, j’ai ben le douâ.


Étiquettes : , , , , , , , , ,

© Traductions Tradëm S.E.N.C., 2019